Les animaux s`expriment

Le temps des sucres
 
 
L'une des plus anciennes traditions du Québec est la récolte de la sève d' érable. Tous les printemps en mars et en avril, le tronc est percé avec une vrille . Par un chalumeau , le nectar de l'arbre est récolté dans un seau . Un érable peut remplir jusqu'à 25 seaux par jour. Autrefois, chaque famille possédait environ 1200 érables.

Après la récolte, la sève est chauffée pour en faire du sirop et de la tire et le « sucre du pays ».

« Voilà, l'arbre pleure du sucre » est une expression que les gens utilisaient pour expliquer le temps des sucres aux enfants.

Même aujourd'hui, cette tradition est encore vivante. Le fameux sirop d'érable se trouve dans beaucoup de recettes québécoises.
 
Maintenant, je vous montre la cabane à sucre..
 
Voici les photos
 
Voyez-vous les pots accroché à l'arbre ?
C'est la sève dans l'arbre qui coule dans les pots
et c'est avec ce liquide qu'ils font bouillir pour
en faire un "sirop d'érable" et même manger
de la "tire d'érable" sur la neige...
 
Regarder le monsieur qui met le sirop tout
chaud chaud sur la neige...
 
On voit tous les barres en sirop..
C'est avec un bâton en "popsicle" qu'on roule la barre
pour en faire la tire d'érable et on déguste ;o))
Je vous dis que c'est minoum minoummmm ;o))

Pour nous les Québécois, quand vient le temps des sucres au
début du mois de Mars ou dépendant des printemps, je vous explique 
ce que c'est cette belle tradition qui existe depuis des années...

Vers les années 1900 et même plus, le temps des sucre s’ effectuait avec un cheval.
Je vous explique... Nous prenions un cheval et nous l’attelions à une 
traîne plate et sur cette traîne on mettait l’eau d’érable 
que l’on cueillait après les érables et on amenait le tout à la cabane à sucre.


Nous entaillons les érables, ce qui veut dire que nous perçons un trou
dans l’érable pour que l’eau en coule ensuite nous la faisons bouillir
pour soit en faire du sirop, de la tire ou du sucre...

C’est tellement beau de voir les gros réservoirs remplis d’eau d’érable 
qui bouillonne jusqu’à ce soit prêt, soit pour faire de la tire, du sirop 
ou bien du sucre...

Il y a rien de plus beau...
C’était magnifique de se promener en traîneau mais c’était aussi 
beaucoup de travail par contre nous adorions cela.

Les années passèrent et le temps des sucres est toujours aussi présent...

Par contre, il n’y a plus de chevaux, ni de promenade, ce sont maintenant
des tubes qui sont après les érables à sucre qui remplace les chalumeaux et
l'eau d’érable va dans des gros contenant en plastique pas loin de la cabane.

C’est moins difficile mais je trouve dommage 
que le plaisir que nous avions n’y est plus...
C’est toujours aussi beau le temps des sucre
car parfois, il y a de belles veillées où plusieurs personnes 
se réunissent pour manger nos fèves aux lards, des crêpes, 
des grillades, des patates jaunes, des oreilles de christ, etc.

Des recettes qui sont venues avec nos grand-mères 
et arrière grand-mères et même plus loin encore.

Pour ceux qui ne connaissent pas ça, je vous
dis que c’est la plus belle chose au Québec
quand viens le printemps, c'est le temps des sucres.

     
Origines        Descriptions
 

 

 

   
 

 

Merci d'être là !