*~*A quel âge est-on vieux ?*~*

 

A cinq ans je croyais que l'on devenait vieux
Sitôt qu'on atteignait la dizaine d'années
Mais quand mes dix printemps sonnèrent glorieux
Je remis à quinze ans mes caduques données.

Lorsque longtemps après, j'attrapai mes quinze ans,
Je fixai à vingt ans ma future vieillesse.
Or, mes vingt ans passés, j'ajoutai dix printemps,
Pensant bien qu'à trente ans j'obtiendrais la sagesse.

Arrivèrent ces trente et là je me disais:
On doit devenir vieux seulement à quarante.
La quarantaine vint:j'étais robuste et frais.
Alors, me suis-je dit, ce doit être à cinquante.

Cinquante tôt venu, vite je m'aperçus
Qu'on reste jeune encore tant qu'on n'a pas soixante.
Je les ai dépassés de seize ans révolus
Et je me trouve aussi neuf que lorsque j'avais trente.

Mes cheveux sont, bien sûr, devenus grisonnants
Mais je conserve encore un peu de ma crinière;
Je marche sans bâton, mais j'ai perdu mes dents;
Les jeunes pourraient bien me prendre pour grand-père.

Malgré tout, je me sens presque aussi bien portant
Qu'en ces jours si actifs de ma plus tendre enfance;
Plus modéré, bien sûr, sans crouler cependant.
Mes rêves envolés, je garde l'espérance.

Parfois je me demande:" A quel âge est-on vieux?"
Il me semble que moi, je suis toujours le même;
Je me tiens occupé, je ne me sens que mieux.
J'ignore la question, ça règle le problème.


Quand j'aurai mes cent ans, je dirai: "Ô Seigneur
A quel âge est-on vieux?"....Mais à cent ans, quoi faire
Si la neige des ans m'interdit tout labeur ?
mieux vaut le ciel alors...quand il plaira au Père...


Auteur Gilbert Boucher, c.s.c.

 

 

 

  Merci de vos encouragements !

ICI  Partager cette page Envoyez cette page