*~*~* A nos chers enfants,...*~*~*


Le jour où vous trouverez que nous sommes devenus trop vieux,
essayez d’avoir un peu de patience envers nous
et essayez surtout de nous comprendre,
chers enfants ...

Si nous répétons la même chose des dizaines de fois,
ne nous interrompez pas !
Écoutez-nous !
Quand vous étiez petits, nous devions vous lire la même histoire,
soir après soir, jusqu’à ce que vous vous endormiez.

Si nous ne prenons plus aussi souvent notre douche,
ne nous réprimandez pas et ne nous dites pas que c’est une honte.
Souvenez-vous des histoires que nous devions vous inventer
pour vous faire prendre un bain quand vous étiez petits.

En voyant notre ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies,
ne vous moquez pas de nous, mais laissez-nous plutôt le temps
d’assimiler tout ça et de comprendre.

Nous vous avons appris tant de choses…
bien vous tenir à table…
bien vous habiller…
bien vous présenter…
comment confronter les problèmes de la vie…
"Le jour où vous trouverez que nous sommes devenus trop vieux,
essayez d’avoir un peu de patience envers nous
et surtout de nous comprendre."

S’il nous arrive à l’occasion de manquer de mémoire
ou de ne pouvoir suivre une conversation…
laissez-nous le temps nécessaire de nous souvenir…
et si nous n'y arrivons pas, ne soyez pas nerveux et arrogants…
car le plus important pour nous, c’est d’être avec vous
et de pouvoir vous parler.

Si nous refusons de manger, ne nous forcez pas !
Nous savons très bien quand nous avons faim ou pas faim.

Quand nos pauvres jambes ne nous permettront plus
de nous déplacer comme avant…
…tendez-nous les bras comme nous tenions vos petites mains
pour vous apprendre à faire vos premiers pas.
Et quand un jour, nous vous dirons que nous ne voulons plus vivre…
que nous voulons mourir… ne vous fâchez pas…
car un jour, vous comprendrez aussi à votre tour !

Essayez de comprendre qu’à notre âge, on ne vit plus vraiment.
On survit simplement
Un jour, vous comprendrez que malgré toutes nos erreurs,
nous avons toujours voulu ce qui était le meilleur pour vous et que
nous vous préparions le terrain pour quand vous seriez grands.

Vous ne devez pas vous sentir triste, malheureux ou incompétents
face à notre vieillesse et à notre état.
Vous devez rester près de nous, essayer de comprendre
ce que nous vivons, faire de votre mieux comme nous
l'avons fait à votre naissance.

Aidez-nous à marcher…
aidez-nous à terminer notre vie avec amour et patience.


La seule façon qu’ils nous restent pour vous en remercier,
c’est un sourire et beaucoup d’amour pour vous.

Nous vous aimons, nos chers enfants

Maman et Papa

 

 

 

ICI Envoyez cette page

Merci d'être là !